Loulou a St-Barthélemy;Princess try to born again

Lorsque le  capitaine insouciant rencontra Loulou la bicyclette (Oui, Loulou a eu, comme Picasso, une période vélo), elle était un tantinet princesse. Un peu comme un membre des témoins de Jéhovah, Loulou avait été programmée pendant une vie entière à se faire servir. C’est alors que le processus de déprincessesiation (en primeur !!!,  ce mot sera dans l’édition 2080 de Larousse )débuta.  Vous ne devez jamais baisser la garde, même après des années de reconditionnement, la princesse qui sommeil à l’intérieur, ne veux que refaire surface. Le capitaine insouciant travailla fort pour changer cette attitude. Il n’avait pas les moyens d’avoir une princesse dans sa vie, un voilier suffit pour rendre pauvre. Après lui avoir fait faire du fibre de verre, sablée, peinturée, rénovée une maison, il était fier, il avait enfin déprogrammer Loulou.

Maintenant, elle passait devant un salon de thé sans défaillir, une boutique de lingerie exclusive sans même y jeter un coup-d’œil, mais elle ne pouvait s’empêcher d’entrer dans une quincaillerie lorsqu’elle en croisait une. Le summum était naturellement, les boutiques de pièces de voilier. Elle y était maintenant si confortable que même le capitaine insouciant croyait qu’il avait été un peu trop loin dans son processus de reconditionnement.

 

image

Mais c’était avant de mettre les pieds à St-Barthelemy, plus précisément Gustavia, le royaume de la princesse. Que des gens autour pour répondre à tous les caprices des dames et hommes de la Haute. Ici, à St-Barth, une carte de crédit est là pour être utilisée à sa pleine capacité. Vous voulez manger un burger ? Pour la modique somme de 22 Euro ( env 33$ cdn) vous aurez le burger le plus ordinaire de votre vie. Mais personne ne va à St-Barthelemy pour manger un burger. Effectivement, mais penser à ce que vous devez payer pour une assiette de poisson ou pire encore, un filet mignon.

Plus nous passions du temps à St-Barth, plus la princesse qui sommeillait en elle voulait refaire surface. Je la voyais, ses genoux fléchissaient devant une boutique de n’importe quoi hors de prix, chercher des porteurs pour transporter ces achats, un cuisinier végétarien ou un autre pour la transporter du quai au voilier dans une péniche en or.

Un jour que nous passions devant un magasin de pièces de bateau et qu’elle n’a même pas daignée jeter un regard, le capitaine insouciant finalement compris.  Ils devaient quitter cette ile maudite avant que des années de travail ne tombent à l’eau. Il devait absolument trouver une place ou les gens serait plus simple et que la bouffe ne serait pas très bonne. St-Kitts semblait une place très prometteuse pour y parvenir.

 

image
Histoire de bien préparer Loulou, le capitaine lui demanda si elle aimerait aller relaxer dans une baie nommée l’anse Colombier. Une baie magnifique dans laquelle  les tortues, raies, poissons de toutes couleurs partagent votre environnement. Loulou tomba amoureuse de cette baie et ne parla plus de Gustavia. Nous y restâmes quelques jours, histoire de purger Loulou de tous ces mauvaises ondes de princesse venant de Gustavia.

Nous partirons d’ici peu pour St-Kitts, Loulou semble revenir sur le droit chemin.

Yves & Loulou

Regarder cela ...

Laisser un commentaire