Loulou la baguette- Enfin St-Martin

Loulou était heureuse de descendre du mat. Une nuit de navigation grimpée au mat du voilier cela n’est pas toujours de tout repos. Le voilier au près*  entre les iles vierges Britannique et St-Martin avec des vents entre 15 et 25 nœuds et des vagues de 15 mètres  (je n’ai vraiment pas encore bien saisie le système métrique, mais y’étaient grosses en titi)  et attachée nuit et jour à 65 pieds au dessus de la mer n’est pas toujours une sinécure. Mais bon, Loulou aime bien prendre les choses en main. Le capitaine insouciant  étant resté dans le voilier, il a donc été en mesure de faire un super beau dodo, une bouffe incroyable et  est resté au sec. Loulou a été un peu déçue du ménage, pourtant le capitaine insouciant avait travaillé fort pour se ramasser, tout comme le prouve cette photo.IMG_1236

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois a St-Martin, nous avons été nous faire avoir à la douane du port de Marigot. Apres avoir déboursé inutilement 25 Euros pour les frais de mouillage et de douanes, Loulou décida qu’il était grand temps de boire une bon café et de manger une chocolatine. Une fois arrivé au Sarafina, soit le dealer local de chocolatine, Loulou en enfila une douzaine, histoire de bien gouter. Après la bouffe non-comestible des iles vierges, manger de la nourriture, de la vraie nourriture, cela relevait d’un miracle. Elle décida sur le champs que nous devions demeurer à St-Martin le plus longtemps possible.

IMG_1668Dans les jours suivants, nous avons eu la chance de connaitre Jean-Baptiste et Paula, tous 2 propriétaires du superbe restaurant Le Sous-Marin. Loulou décréta que ce lieu, qui devrait être en première SUNP0027_1page du guide Michelin, serait la nourrice officielle de sa visite à St-Martin.

L’ile de St-Martin étant balayée de grand vent, il n’était pas de tout repos de trouver une baie tranquille du côté Français. La partie Hollandaise de l’ile étant bien protégée, mais d’aucun intérêt, nous restâmes sur la partie française.

Après quelques jours a se gaver de croissants, baguettes, et double chocolatine nous quittèrent pour la baie grand case. Une fois dans cette baie qui est connue comme la Mecque plus ultra de la gastronomie française de l’ile, mais bien après les restaurant le Sous-Marin, tenu comme je le disais auparavant par Jean-Baptiste et Paula, nous allions manger chez Max. Là, d’ailleurs, nous avons le plaisir et la chance de connaitre Omar, un professeur d’informatique à l’UQAM. Puisqu’il demeure dans la baie sur son catamaran, il nous a donné plein d’informations et des mots de passe pour l’internet, ce qui vaut une fortune en soit ici.

SUNP0034Arriva enfin Paqui. Grâce à Alain du voilier Gros Loup, Paqui arrivera à Free at Last en 15 forces, donc les dents bien sèche de bonheur. Le capitaine et Loulou était fort heureux d’avoir enfin Paqui sur le SUNP0001111voilier. Puisque les vents étaient terrifiants, Paqui a été en mesure de tester sa résistance au mal de mer. Mais comme toute bonne chose à une fin ( je ne sais pas c’est qui l’imbécile qui a dit cela, mais pourquoi toute bonne chose à une fin ..est-ce requis ? )

 

IMG_6164

benoitNous avons passé du temps merveilleux avec Sieur de Cartier, sa dame Julie et la non moins pétillante Flavie.

La semaine précédente, Sacha est venu nous voir et il décida par le fait même d’apporter ses parents, Julie (pas la même Julie que Sieur Cartier) et Jean-Serge. Encore ici, Sacha ne laissa pas trop de place à ses parents puisqu’il occupa le plancher.

 

 

St-Martin en vrac…

 

SUNP0017_3 SUNP0016_1 SUNP0030 IMG_1756
SUNP0007 SUNP0019 SUNP0013 SUNP0063
IMG_1699 SUNP0017 SUNP0025 SUNP0029
SUNP0032 SUNP0006 SUNP0020_1 IMG_6211

 

IMG_6140IMG_6219IMG_6221IMG_6198

IMG_6209IMG_6225IMG_6178

Prochaine Destination Ile Fourche

image

Yves & Loulou

Regarder cela ...

Laisser un commentaire