Loulou la navigatrice – Enfin Loulou n’est pas incurable

Lorsque l’équipe dynamique du Free at Last quitta Nevis en direction de Montserrat, le capitaine insouciant commença à retrouver la Loulou Navigatrice. Aussitôt lancé l’appel du départ, elle grimpa sur le mat pour y prendre en main les opérations. De son regard d’aigle elle était en mesure de voir tous les bateaux à 50 km à la ronde, et ce jour et nuit, localiser tous les filets de pêcheurs ainsi qu’une analyse approfondie de la météo, comme seul un vieux loup de mer est en mesure de le faire. Le capitane insouciant attendait toujours avant de lever l’ancre que Loulou termine ses analyses pointues de la situation, ce qui ne lui prenait jamais plus que 15 secondes. Ces dernières étaient tellement avancées, que décida que les navigateurs des Caraïbes devaient avoir accès à celles-ci. Loulou ayant toujours le cerveau en ébullition, créa un site Web, et ce, comme toujours perchée dans le mat, qu’elle nomma Le Réseau du Capitaine Loulou.

Quelques jours après sa création, en fait le temps que Google mettre à jour les index de recherche, elle avait déjà plus de trafic que le site VéroTV. Loulou fière de son succès, qui va s’en dire, était pour elle naturel, débuta une nouvelle émission sur la radio amateur nommée : Loulou vous parle. Loulou voulait informer les marins des Caraïbes des météos, meilleurs mouillages, les restos chics et les potins de St-Barthelemy. Le capitaine insouciant était inquiet que Loulou replonge dans l’enfer des princesses en parlant de St-Barth. Eh bien, l’effet fut totalement le contraire. Elle réalisa qu’elle avait plus de bonheur en diffusant les potins qu’en les vivant avec ses amis de toujours, Justin Beiber, M&M, Opreah, Black Eyes Pea, Colette, Lyne Ste-Marie et surtout sans oublier, la dame de la météo de Radio-Canada, Jocelyne Blouin que pour nommer les plus connus.

Sa météo était tellement précise que Météomédia la contacta pour connaitre ses sources. Comme vous le savez tous, les gens de Baie-Comeau ont ce don précieux de lire la météo dans la faune. Dans cette ville, les gens regardent comment l’ours mange les restes du A&W dans la benne à ordure. Ceci est très significatif pour déterminer la météo de la journée et surtout d’une précision qui dépasse de loin tous les satellites en orbite.

Loulou n’ayant pas trouvé d’A&W et encore moins d’ours en Guadeloupe ainsi que dans toutes les Antilles, elle analysa en profondeur le comportement des poissons et mammifères marins. Elle remarqua que lorsque le Rémora nageait sur le bord de la quille d’est en ouest, il allait pleuvoir 2 fois entre 8 am et 8 :15am. Ensuite, lorsque le dauphin passait à tribord et reculait en nageant de 1 mètre (environ 3 pieds pour une grande partie des québécois), il allait y avoir des vents entre 10 et 11 nœuds de l’est pendant 3 heures pour ensuite changer au Nord-Est à 22 nœuds.

Il n’est malheureusement pas possible d’énumérer toutes les observations que Loulou fait de la flore marine. Les crabes, les langoustes (oups ceux-ci sont pour le souper) les raies, le thon et l’astusmalabus sont une minime partie des 100,000 espèces de poissons que Loulou analyse les comportements en mangeant son petit déjeuner.

Loulou a-t-elle de nouvelles ambitions ? Est-ce que son patron PKP lui mettra des bâtons dans les roues ? Fera-t-il de Loulou une nouvelle Julie et la fera suivre dans tous ses déplacements ? Dieu, Loulou serait-elle en mesure de combattre cet être perfide ?

Yves & Loulou

Regarder cela ...

Laisser un commentaire