Changer gréements dormants

Les gréements dormant sont les câbles d’acier qui tiennent en place le mat sur le voilier. La maintenance normale d’un voilier est de faire valider par un spécialiste s’ils sont toujours fiable ou de changer ceux-ci après 10,000 miles nautiques.

Free at Last a traversé l’Atlantique 2 fois aller-retour et ceux-ci doivent être changé puisque nous avons largement dépassé la norme d’au moins 5,000 mn.

Trouver une firme pour changer ceux-ci !!

Cela a été pénible, mais finalement, un firme qui nous semble responsable et fiable, ce qui est pas facile dans le monde marin, changera nos gréement dormant.

Celle ci se nomme Macksail et est située à Stuart en Floride .Quitter la Virginie en voilier pour ensuite atteindre Stuart, FL, devrait prendre environ 4 jours. LE retour sera plus rapide, puisque nous devrions profiter du golf Stream.

Le golf Steam est un courant marin d’eau chaude qui prend ses racines dans les Bahamas et va jusqu’en Europe. Donc, voici le trajet que nous ferons entre Deltaville, VA et Stuart, FL. Nous longerons les côtes américaines, sauf dans le coin de Cap Hatteras, un coin qui la température change rapidement et dangereusement. Il est préférable de passer entre 25 et 50 mn des cotes dans ce secteur. Aussi, la mer d’un profondeur de 5000 pieds change à 500 pieds pas très loin des côtes US.

Route entre Deltaville et Suart en Floride

Loulou la radio

Loulou était en ondes depuis déjà quelques jours qu’il devenait bien évident que les gens en voulaient plus. Après s’être assurée qu’elle n’était plus sous étroite surveillance de PKP, elle pensa qu’il serait avantageux de prendre des appels de la communauté nautique en onde. Utilisant le téléphone satellite d’urgence de son voilier, les gens contactaient Loulou sur des sujets de premiers ordres, tels que, problèmes d’ancrage, problèmes conjugaux suites aux nombreux problèmes d’ancrage, problèmes d’alcool suites aux problèmes conjugaux, bref elle nomma l’émission Loulou-X en l’honneur de l’émission de radio fétiche de CJMS Madame-X.

Loulou, avec son expérience en télévision, créa par la suite une programmation variée qui était diffusée de 6 am à 19 hrs tous les jours. Les émissions étaient les suivantes :

  • 6 AM à 10 AM : Salut, Hola, Welcome mon Capitaine;
  • 10 AM à 14 :00 : Comment s’ancrer dans une baie remplie de voiliers Français ou de bateaux de location;
  • 14 :00 à 15 :00 : Comment réparer son voilier après s’être ancré dans une baie remplie de voiliers Français ou de bateaux de location;
  • 15 :00 à 19 :00 : Les amateurs de voile.

Bref, Loulou débuta ses diffusions en Guadeloupe. L’émission la plus populaire était sans contredit celle de 10AM. Un grand nombre d’appels venaient de navigateurs qui se demandaient pourquoi les Français jettent l’ancre comme ils se stationnent dans les rues de Paris, bref de façon très aléatoire et surtout, le plus collé possible sur son voisin, comme si, les voiliers avaient besoin d’affection.

Ici, nous passerons les voiliers de location qui eux, pour certain, sont capables d’entrer dans une baie remplie de voiliers à la vitesse maximale du moteur pour ensuite s’échouer dans les eaux fonds de celle-ci.

Il faut dire que cela peut être pratique. Une fois échoué, plus besoin de jeter l’ancre, ce qui peut éviter de contacter la ligne ouverte de Loulou sur les problèmes conjugaux d’ancrage. Comme vous le savez tous, Loulou est polyglotte. Elle prenait les appels en traduisant en direct dans 28 langues incluant le dialecte local de Baie-Comeau connu de quelques érudits. Grâce à ce service hors du commun, cela faisait en sorte que tous les marins pouvaient comprendre, mais limitait le nombre d’appel à 1 ou 2 par émission. Mais connaissant la grande générosité de Loulou qui fait pâlir de jalousie PKP, Loulou commençait déjà à faire une grille horaire de 24 heures. PKP eu vent de cela. N’aimant pas que d’autres réussissent ou même puissent avoir des bonnes idées, il ouvrit une chaine compétitrice. Il nomma celle-ci Julie-X en direct. Au début, nous nous demandions pourquoi Julie ? Elle avait été dans le passé de PKP seulement le temps d’une aventure, même le regretté Gerry Boulet, toujours avant-gardiste, avait enregistré une chanson pour celle-ci. Qui ne se souviens pas du vidéo extraordinaire de cette chanson sur lequel Gerry se déhanchait aussi bien que John Travolta dans Night Fever.

Dans le prochain billet, Loulou veut aider les enfants de la Martinique et veut fonder la Jeunesse Loulou. Mais qu’elles seront ces objectifs et que sera ce nouveau groupe d’aide pour les jeunes ?

Delaware River 2016

Mais qu’a bien fait Loulou pour arriver là ? Revenons un peu en arrière dans le temps. Actuellement, nous sommes à Hampton, Virginie et nous attendons patiemment notre départ pour Tortola. Lors de notre séjour à Annapolis, Loulou encore grisée par sa victoire sur l’ouragan Matthew ainsi que sa grande victoire sur l’Atlantique se croit invincible.

Centrale nucléaire – Delaware rivers

Le rêve de Loulou et du capitaine insouciant était de visiter la merveilleuse centrale nucléaire de la baie du Delaware. Ce lieu réputé pour ses bains thermaux, ses jardins d’Eden qui rendaient fou de jalousie l’ancien maire de Montréal, notre biologiste rêveur, le maire Bourque. Il y pousse des carottes de 20 mètres, des arbres fruitiers irradiés qui produisent des pommes, des oranges et des bananes d’un poids minimal de 20 lbs, ce qui est petit pour le goût d’un américain moyen.   Ils partirent donc sur le champ vers ce lieu si prisé par la critique internationale et classé 5 étoiles dans le guide Michelin. Loulou et le capitaine insouciant y restèrent que quelques jours.

Ils profitèrent des pommes fluorescentes, des lutins de jardin qui, contrairement à ceux que l’on trouve chez Canadian Tire, sont vivants. Ils se baignaient dans les eaux lourdes nommés « Glow in the dark » . Une baignade dans cette eau et vous n’avez plus besoin de « Glow Stick » en cas de naufrage, vous les produisez-vous même, je vais vous éviter les détails. Bien que leur séjour fût merveilleux, ils durent quitter puisqu’ils étaient enregistrés pour une destination voyage beaucoup moins glamour, Virgin Gorda BVI. Alors, après avoir visité Annapolis et remarqué le grand potentiel commercial, elle décida qu’il était grand de sortir de sa coquille syndiquée et de penser comme un des grand commerçant du Québec, PKP. Donc, tout comme lui, elle commença modestement en levant le point en criant «I want a French Quebec ».